• Syndrome d'Hyperesthésie Féline

     

      Je rapporte dans cette page ce que j'ai lu sur les sites.

      ►  En aucun cas je ne fais de prescriptions médicales !

          Je ne suis pas vétérinaire.

     

        Ne JAMAIS donner à un chat ou à tout autre animal un médicament sans l'accord d'un vétérinaire !

     

     

      Copie de l'article que j'avais publié sur mon blog Overblog (c'est pour ça qu'il a un fond blanc)

     

    Les symptômes de l'hyperesthésie féline

     

    Les premiers symptômes apparaissent généralement chez les jeunes chats adultes. Les chats peuvent montrer quelques-uns ou plusieurs de ces symptômes à divers degrés et fréquences. Certains chats ont des symptômes occasionnels alors que d’autres sont constamment en crise.

     

    • Spasmes sur le dos, ou roulement de la peau du dos (en anglais on surnomme cette maladie «rolling skin syndrome»)
    • Léchages frénétiques ou toilettage excessif du dos, bas de la queue, queue, pattes, flancs… Certains chats s’automutilent, s’arrachent des poils ou se grattent comme s’ils avaient des puces.
    • Contractions de la queue. Le chat semble gêné ou inconfortable avec sa queue.
    • Courses dans tous les sens, donnant l’impression que le chat est poursuivi ou effrayé par quelque chose d’invisible.
    • Agressivité, changements brusques de comportement.
    • Regard étrange, pupilles dilatées, miaulements insistants, grognements.
    • Intolérance aux caresses ou touchers sur le dos.
    • Mouvement brusques et soudains (par exemple un chat endormi qui sursaute et court dans tous les sens comme si on l’avait piqué avec un aiguille).
    • Hallucinations.

     

    Tous les chats présentent à un moment ou à un autre ce genre de comportement, mais en temps normal, ce n’est pas problématique. Les chats aux prises avec le syndrôme d’hyperesthésie féline sont réellement en détresse et les crises sont très impressionnantes.

     

     

     

    Syndrome d'hyperesthésie féline

     

    Les causes

     

    L’hyperesthésie féline étant une maladie encore méconnue, ses causes le sont tout autant et personne ne les connaît vraiment, mais il y a tout de même plusieurs hypothèses.

     

    Causes physiques :

     

    Certains vétérinaires pensent que l’hyperesthésie féline serait une maladie chronique d’origine virale qui affecterait le cerveau et/ou la colonne vertébrale. On dit aussi que l’hyperesthésie pourraît être due à des lésions au cerveau ou dans la colonne vertébrale.

     

    Toujours dans les causes physiques sont parfois mis en cause :

    allergies alimentaires, alimentation de mauvaise qualité (bas de gamme) ou carences alimentaires, exposition à des matières toxiques ou empoisonnement (produits ménagers, produits chimiques, vieille peinture etc...) maladies de peau, problèmes de glande thyroïde, séquelles de vaccination ou d’anesthésie antérieure.

     

    Enfin, on compare parfois l’hyperesthésie féline à l’épilepsie. Il y a des chats qui répondent bien aux médicaments anticonvulsifs.

     

    Causes psychologiques :

     

    Il y a aussi des vétérinaires qui comparent l’hyperesthésie à un Trouble Obsessionnel Compulsif (TOC) chez le chat. Certains chats répondent d’ailleurs positivement aux médicaments anti-obsessifs et aux antidépresseurs.

     

    Il semble effectivement que ces chats soient très vulnérables au stress qui peut déclencher des épisodes de crises. De plus, certains vétérinaires croient que le stress de vivre à l’intérieur est un facteur important de cette maladie.

     

     

     

    Syndrome d'hyperesthésie féline

     

     

     

    Traitement

     

    Comment traiter l’hyperesthésie féline ?

     

    Comme il n’y a pas de diagnostique précis pour le syndrome d’hyperesthésie féline, il est nécessaire d’éliminer toutes les autres maladies possibles avant de conclure que votre chat en souffre.

     

    Il faut tout d’abord effectuer un bilan sanguin et des examens complets incluant un examen neurologique. Plusieurs maladies peuvent présenter des symptômes semblables : allergies, problèmes de la glande thyroïde, parasites, tumeur ou lésions au cerveau, lésions dans la colonne vertébrale, etc...

     

    Trouver un traitement approprié pour son chat peut prendre beaucoup de temps car tous ne réagissent pas de la même manière aux différents traitements et médicaments et il semble que différentes causes peuvent provoquer de l’hyperesthésie chez les chats. Il faudra donc tout d’abord essayer de déterminer la cause.

     

    Si on ne trouve toujours rien après tous les tests, il faudra essayer des traitements différents afin de trouver celui qui réussira le mieux à votre chat. Heureusement, la plupart des chats peuvent être soignés et faire une vie normale ou beaucoup meilleure.

     

    (la chatte de l'auteur du texte est atteinte très sévèrement et avec de la persévérance il a finalement réussi à trouver un traitement satisfaisant)

     

    L’important, c’est de ne pas se décourager et surtout, de trouver un vétérinaire digne de confiance qui saura prendre le cas de votre chat au sérieux.

     

    (l'auteur du texte en a vu 3 avant de trouver celui qui l'a vraiment aidé)

     

    Améliorer les conditions de vie et l’environnement du chat :

     

    Les chats qui souffrent de ce syndrôme sont très sensibles au stress et parfois, un changement dans leur vie peut être bénéfique et même mettre carrément fin à un épisode d’hyperesthésie.

     

    Par exemple un déménagement peut être positif si le chat souffre d’un stress important dans son environnement. La venue ou le départ d’un compagnon peut aussi avoir une influence importante.

     

    On recommande une nourriture de bonne qualité, ne contenant pas d’ingrédients chimiques (colorants, agents de conservation, etc...) facile à digérer ou hypo-allergique dans certains cas.

     

    Il est également important de prévoir des jeux et des jouets stimulants, instaurer une routine stable dans la vie du chat. Par exemple, le nourrir à des heures fixes, le faire « chasser » sa nourriture (sous forme de jeux), etc...

     

    S’il s’agit d’un chat d’intérieur, il est bon d’installer un arbre à chat et de lui faire faire des activités physiques.

     

     

     

     Médicaments    ATTENTION  

     

    Quel que soit le médicament, il ne doit être donné que sous contrôle vétérinaire. 

     

     

    Les médicaments contre la douleur :

     

    Entre autres, la gabapentine (Neurontin) et le meloxicam (Metacam). Très récemment, on a commencé à utiliser la gabapentine (Neurontin) pour apaiser les douleurs neurologiques.(c’est ce que prend Lolita, la chatte de l'auteur du texte, et c’est très efficace)

    Elle ne présente aucun effet secondaire. Il faut l’administrer durant quelques semaines avant de voir l’efficacité réelle du traitement.

     

    Les corticostéroïdes :

     

    Ces médicaments peuvent aussi être efficaces sur certains chats pour traiter l’hyperesthésie et il faut parfois en essayer différent types pour en trouver un qui sera efficace.

     

    Quelques exemples : méthylprednisolone (Depo-Medrol), vétoquinol (Dextab), prédnisone et prédnisolone.

     

    (dans le cas de Lolita, il a fallu combiner le Neurontin avec de la cortisone et cela s’est avéré assez efficace)

     

    Les antidépresseurs, les médicaments contre l’anxiété et les troubles compulsifs :

     

    On a rapporté à l'auteur du texte et il a lu que plusieurs personnes soignent leurs chats avec ces médicaments et ils obtiennent de bons résultats. Entres autres clomipramine (Clomicalm), fluoxetine (Prozac), amitriptyline, paroxetine (Paxil), sertraline (Zoloft), fluvoxamine (Luvox).

     

    Il faut toutefois administrer le médicament au moins 2 à 3 semaines avant de voir s’il commence à être efficace.

     

     

      Rappel :

    consulter le vétérinaire avant de donner un médicament à un animal car ça peut lui être fatal !

     

     

    Les médicaments anticonvulsivants :

     

    On rapporte aussi que certains chats réagissent très bien aux médicaments que l’on administre pour traiter l’épilepsie. On utilise notamment le phenobarbital et il faut compter quelques semaines également avant d’en vérifier l’efficacité.

     

    Traitement chirurgical :

     

    Dans des cas où aucun traitement ne s’est avéré efficace, on a complètement guéri des chats souffrant d’hyperesthésie féline en procédant à l’amputation de la queue (comme dernier recours, évidemment). Malheureusement, ce traitement ne fonctionne pas pour tous les chats mais il y a des chats qui ont trouvé dans cette opération leur seule chance de faire une vie normale.

     

    Tenir un calendrier des épisodes d’hyperesthésie :

     

    Comme les causes sont tellement difficiles à définir, il est essentiel de tenir un calendrier journalier sur lequel on inscrit l’état général du chat, le nombre de « crises », l’alimentation, le climat et le moindre événement susceptible d’influer sur la vie du chat.
     
    Ce calendrier pourra vous fournir des informations importantes concernant les épisodes de crises et vous permettra peut-être d’y associer des événements, des aliments ou tout autre indice qui pourrait faire coïncider les crises et vous aider à déterminer le traitement approprié avec votre vétérinaire.
     
     
    http://hyperesthesiefeline.wordpress.com/
     
     
    Un autre site :
     
    http://e-learning-formation.com/plateforme/formation/local/cerfpa/comportement-chat/11/autres.html
     
     
    Le blog de Lolita, chatounette qui souffre de ce syndrome
     
    (articles intéressants)
     

     

     

     

     

     

     

     

    Syndrome d'hyperesthésie féline

     

     

     

     

     

     

    Et surtout attention à ne pas donner un médicament à un animal sans l'accord d'un vétérinaire.

     

    Un simple médicament peut être fatal ! Même et surtout l'aspirine !

     

    Je me répète car c'est vraiment très important !

     

    Mon chat Ambre ne prend que des médicaments légers (phytothérapie) et parfois un peu de Metacam,
    sous contrôle vétérinaire. Il souffre lui aussi de ce syndrome.

     

     

     

     

    Ambre

    Syndrome d'hyperesthésie féline

     

     

     

     

     

     

    Clic pour déposer un commentaire - Il ne sera validé qu'après mon approbation.

     

     

     

     

     

     

    Retour à l'accueil